© ANDRES MARIN FLAMENCO ABIERTO   |  Avertissement Legal  |  Développement Web  |  
Partager:

Biographie de Andrés Marín


Andrés Marín est l’un des artistes les plus significatifs du flamenco actuel. Ses productions sont centrées sur la tradition flamenca et plus particulièrement sur les chants classiques, cependant, non pas depuis une perspective conventionnelle, mais à travers un style extrêmement personnel et une esthétique d’une absolue contemporanéité. Sa danse est considérée comme l’une des plus novatrices du flamenco. Fils d’artistes flamenco, Andrés Marín naît à Séville en 1969, commence à danser dès son plus jeune âge en se formant avec son père, et continue par la suite de façon autodidacte. Marín débute en tant que professionnel en 1992, sans n'être jamais entré dans aucune compagnie. Il travaille comme soliste et chorégraphe dans divers spectacles et événements jusqu’en 2002, année oú il crée sa propre compagnie.

La première de « Más allá del tiempo » (Au delà du temps), premier spectacle de la compagnie d’Andrés Marín, est présenté à la Maison de la Danse de Lyon et est suivie de plus de soixante représentations dans différents lieux, dont la XII Biennale de Flamenco de Séville, le Théâtre de la Ville de Paris, le Festival de Jerez, L’Opéra de Lille et le New World Flamenco Festival de Los Angeles. Il participe au Festival « ¡Mira! », au TNT de Toulouse, et à l’émission « Dance Celebration » pour la chaîne de télévision Arte, à la Maison de la Danse, avec les chorégraphes Montalvo, Jiri Kylian et Bill T. Jones. Il dirige également des cours de danse pour le Ballet Nacional de España et La Compañia Andaluza de Danza.

En 2004, la première de "Asimetrías", présentée à la XIII Biennale de Flamenco de Séville, obtient un grand succès et tourne sur les scènes européennes les plus prestigieuses, comme le Sadler’s Wells de Londres, le Théâtre de la Ville de Paris, la Maison de la Danse de Lyon et l’Opéra national de Lettonie. « Asimetrías » est également présenté au Festival de Jerez et aux festivals flamenco de Barcelone, Helsinki, Monterrey, Albuquerque (USA), Düsseldorf et Hambourg.

Andrés collabore avec l'artiste Pilar Albarracín pourle tournage d'une vidéo « Bailaré sobre tu tumba » (« Je danserai sur ta tombe »), présentée aux Reales Atarazanas de Séville.

Le 07 octobre 2006, Andrés Marín présente « El Alba del Último Día » (“L’Aube du Dernier Jour”) à la XIV Biennale de Flamenco de Séville. Le spectacle est encensé par la critique comme étant l’une des meilleures propositions de la Biennale, et le Diario de Sevilla décrète Andrés, Meilleur Danseur de cet événement. En 2007, le spectacle est présenté au XVII Festival Flamenco de Nîmes, ainsi que dans la dixième édition de Flamenco Viene del Sur à Grenade et à Malaga et au Festival Flamenco de Monterrey. Durant l’été de la même année, Andrés interprète le personnage de Lorca dans « Poeta en Nueva York », spectacle crée par Blanca Li dans le cycle “Lorca y Granada en los Jardines del Generalife” (Alhambra): ce sera 38 représentations et 55.000 spectateurs. Pour cette interprétation, Andrés Marín est nommé aux Premios Max pour la "Meilleure Interprétation Masculine - catégorie Danse".

En 2008, la compagnie débute une tournée avec « El Alba del Último Día » en Hollande et en France, entre autres au Festival Montpellier Danse. En Espagne, le spectacle est présenté au Teatro Villamarta de Jerez dans la programmation du XII Festival de Jerez et dans les XXIV Jornadas Flamencas de Fuenlabrada à Madrid. Au mois de Mars, Andrés Marín est invité à participer au « Bal des Roses », le gala annuel des Princes de Monaco, dédié cette année-là à Pedro Almodóvar. En avril « Asimetrías » est présenté au Teatro Campoamor dans la programmation du Festival de Danza de Oviedo 2008. En mai, Andrés reprend le personnage de Lorca dans le spectacle « Poeta en Nueva York » pour 10 représentations au Théâtre Chaillot de Paris. Le spectacle est à nouveau programmé dans le cycle d'été « Lorca y Granada en los Jardines del Generalife » (Alhambra).

Andrés Marín présente la Première d' « El Cielo de tu Boca » pendant la XV Biennale de Flamenco de Séville, avec pour artiste invité, le musicien expérimental Llorenç Barber. Il fait l'inauguration de la II Biennale de Flamenco des Pays-Bas et présente le spectacle au Festival ¡Mira! en France.

Marín gives way to his dual passion, that of innovating and of being faithful to tradition at the same time, in "La Pasión Según Se Mire". The show, featuring the impeccable contributions of guest artists Lole Montoya, Concha Vargas, and José de la Tomasa, premiered in the 14th Festival de Jerez in 2010 to great acclaim. Following its presentation in the 16th Bienal de Flamenco in Seville, "La Pasión Según Se Mire" was awarded with 2 Giraldillo prizes. In 2011, the work was featured in venues such as the 18th Festival de Nîmes , the Maison des Arts de Créteil , or the Lucent Danstheater.

Taking as a starting point the freedom of expression that characterises his career, Andrés Marín presents "Vanguardia Jonda" and "Op.24", two intimate shows that serve as creative laboratories for the artist, which have been featured in events such as the Festival de Mont de Marsan, the Bienal de la Danza in Lyon, or the Festival Paris Quartier D’Été.

"TUÉTANO", Andrés Marín´s latest and most daring choreographic work, is ‘a journey towards the depths of our being, a return to our most organic nature’. He draws inspiration from the surrealistic texts of poet Antonin Artaud and calls upon the visceral talents of guest artists Concha Vargas and La Macanita. Co-produced and premiered in the Festival Montpellier Danse 2012 in France, "Tuétano" has been featured in festivals such as the Bienal de Flamenco de Sevilla and the Fira Mediterrànea de Manresa.

2013 marks the beginning of a period of outstanding artistic collaborations. French choreographer and director Bartabas, pioneer of the combination of equestrian art, dance, music and stage, and the director of the Theatre Equestre Zingaro of Paris, invites Marín to co-create the show "Golgota", a dialogue between man, animal, dance, and the silent music of Renaissance composer Tomás Luis de Victoria. "Golgota" will enjoy more than 100 scheduled performances since its premiere in October 2013 through the 2015/2016 season.

This is not Marín´s only experience outside a traditional context of his art.  Convinced that flamenco is fully capable of  dialoguing with other art forms, and in full artistic maturity, he joined forces with hip-hop dancer/choreographer Kader Attou - director of the National Choreographic Center of La Rochelle (France) - for an encounter between flamenco and modern dance performed at the Chaillot National Theater on June 26th, together with the duo Eva Yerbabuena+Carolyn Carlson, for the first Flamenco Bienal of Paris. We could also see Marín staging the Inaugural Gala of the 19th Festival of World Sacred Music of Fez, with the presence of the Morrocan royal family in a show titled "Love is My Religion", a poetic evocation of the music and dance of Andalusia.

Apart from his activities as a dancer and choreographer, Marín directs Andrés Marín Flamenco Abierto, a dance studio and productions office based in Sevilla.

FR
EN
ES